Brèves

Interview de rentrée à France Bleu Berry

 
Interview de rentrée à France Bleu Berry

Lundi 02 janvier 2017, Seymour MORSY, préfet de l’Indre, s’est rendu dans les locaux de France Bleu Berry pour répondre aux questions de Jonathan LANDAIS, rédacteur en chef adjoint.

A l’occasion de cette interview, il a pu revenir sur plusieurs grands dossiers de l’année 2016 :

- le réveillon de la Saint Sylvestre : grâce à une forte mobilisation des services de sécurité et de secours (300 pompiers, 150 policiers et gendarmes, services de santé sur le qui-vive), le passage à la nouvelle année s’est déroulé sans incident particulier.

- la sécurité routière : 18 décès sont à déplorer sur les routes de l’Indre pour l’année 2016, souvent à cause de comportements irresponsables : alcool, vitesse, absence de port de la ceinture de sécurité, fatigue.

- les chiffres de la délinquance : le nombre de faits constatés en 2016 a pu être contenu. Un domaine doit attirer l’attention de tous : les escroqueries et vols par ruse, qui progressent partout, et donc également dans l’Indre.

Plusieurs initiatives prises par la police nationale et la gendarmerie en lien avec les acteurs importants du département (AMI, plusieurs mairies, CCIChambres de commerce et d'industrie, Chambre d’Agriculture) permettent de mettre en place des systèmes d’information réciproque, afin de développer une vigilance partagée.

- la santé : la région Centre Val de Loire a été l’une des dernières touchées par l’épidémie grippale, mais il convient de respecter quelques consignes de bon sens : se laver régulièrement les mains, se couvrir la bouche en cas de toux et d’éternuement, utiliser des mouchoirs à usage unique, être vigilant et prendre des nouvelles des personnes les plus vulnérables (personnes âgées, isolées).

- le manque de médecins : la désertification médicale est une question importante dans le département, où la moyenne d’âge des médecins est de 55 ans.

Des dispositifs existent déjà : aide à l’installation des nouveaux médecins, ouverture de maisons de santé pluridisciplinaires, qu’il faudra sans doute renforcer par de nouvelles propositions.

C’est pourquoi une table ronde sera organisée en début d’année à la préfecture avec les différents acteurs de ce dossier.