Brèves

La Commission des comptes de l’agriculture examine les prévisions de revenus 2016

 
 

La Commission des comptes de l’agriculture de la Nation s’est réunie le 13 décembre 2016 pour examiner les résultats des exploitations agricoles en 2015 et la situation économique prévisionnelle de l'agriculture en 2016.

Résultats des exploitations en 2015 :

Selon les observations du réseau d’information comptable agricole (RICA), les résultats des exploitations agricoles ont été globalement stables en 2015 par rapport à 2014, avec un résultat courant par actif non salarié (RCAI par Utans) d’environ 25 000 euros en moyenne. Les évolutions sont néanmoins contrastées selon les orientations.

Les résultats sont supérieurs à ceux de 2014 pour les céréales et oléoprotéagineux tout en restant faibles au regard du niveau moyen de longue période pour ces types de productions. Pour les autres productions végétales, ils progressent avec une ampleur variable.

Les résultats se sont par contre dégradés pour l'élevage bovin laitier dans un contexte de recul du prix du lait tandis que la conjoncture a été plus favorable pour les élevages d'ovins et de caprins et pour les volailles. Les résultats, très cycliques des élevages porcins, restaient faibles.

En 2015, les investissements poursuivaient leur recul amorcé en 2013 tout en restant à un niveau supérieur à celui observé dans la décennie 2000.

Situation prévisionnelle de la branche agricole en 2016 :

La prévision de revenu de la branche agricole produite par l’INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques indique que l'année 2016 a été marquée par une baisse des récoltes sous l’effet des intempéries printanières et de la sécheresse estivale, très marquée pour les céréales (-31 % pour la production en valeur) et d'ampleur plus modérée pour la viticulture (-6%) avec toutefois des résultats contrastés selon les bassins. Après un début d’année 2016 caractérisé par la poursuite de difficultés marquées dans plusieurs secteurs de l’élevage, des signes d’amélioration sont apparus, à partir de l’été, dans les filières porcines et laitières.

Concernant les intrants achetés par les exploitants agricoles il est à noter une légère baisse par rapport à 2015 (-2,3%), avec de moindres dépenses pour l'énergie, les aliments du bétail et les engrais. Ce repli ne compense pas toutefois le recul de la production globale en valeur. Après prise en compte des subventions d'exploitation et impôts à la production, le compte prévisionnel de la branche agriculture anticipe une baisse de la valeur ajoutée au coût des facteurs par actif de 11,6 % en brut et de 15,9 % en net (net des amortissements et de l'inflation).

> 161213 CP Commission comptes agriculture - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb